Rayon des accessoires

 
Photo - Copyright Evan FORGET
Les accessoires permettent d'augmenter les capacités et facultés d'un appareil. Au cours du mois d'avril et début du mois de mai 2015, le convertisseur grand-angulaire WCL-X100 (abaissement de la focale de 35mm à la focale de 28mm) et le flash cobra FUJIFILM EF-42 sont venus apporter leur première touche à mon X100T pour profiter davantage de son potentiel. Un an plus tard, au tout début du mois de juin 2016, le téle-convertisseur TCL-X100 (allongement de la focale de 35mm à la focale de 50mm) est venu finaliser cet ensemble complet de reportage. Il m'aura fallu un an et demi de pratique du X100T à la focale exclusive de 35mm avant de réellement penser utiliser officiellement ces compléments optiques dans des reportages.

Totalement incrusté dans ma pratique photographique grâce à son silence, sa légèreté, sa discrétion, il me semble désormais très difficile de pouvoir travailler avec un boitier reflex à objectifs interchangeables. La philosophie du X100T est ma philosophie et il est compréhensible que 600 euros les deux convertisseurs, la somme n'est pas anodine et ces achats répartis sur une période de 13 mois ont une signification. Compte-tenu de la nature des optiques et du type de liaison utilisé pour le montage de ces optiques, il est en effet fort mal aisé de changer de focale fréquemment et qui plus est, en pleine rue. Du coup, un convertisseur a surtout étant conçu pour être installé/demonté dans le calme chez soi avant de sortir conduire un reportage et on laisse le reste à la maison. Autrement dit avec les convertisseurs, la philosophie demeure constante : On réalise intégralement une séance de reportage du début jusqu'à la fin avec la même focale. Cependant, grâce à eux, l'horizon est élargi grâce à la notion du choix de la focale avant de sortir :

- Le 28 mm, cher à Garry Winogrand avec le WCL-X100
- Le 35 mm natif du X100T
- Le 50 mm, cher à Henri Cartier-Bresson avec le TCL-X100

Le soin apporté par FUJIFILM dans la conception optique de son convertisseur grand-angulaire permet de conserver une très très belle image dans un champ nettement plus large car il ne s'agit pas d'un simple convertisseur ordinaire de focale mais d'une pièce optique de grande précision conçue comme un objectif interchangeable. Mis au point par l'équipe de développeurs et de designers connaissant parfaitement le X100T, cet objectif ne se contente pas d'augmenter l'angle de champ mais produit des photos comportant autant de détails que celles prises avec l'objectif principal. Compatible avec le viseur hybride via le basculement d'une option et possédant un design assorti à celui du boîtier, cet objectif bouscule toutes les idées reçues en matière de convertisseur. On retrouve un soin identique dans la conception du télé-convertisseur visant à atteindre la focale normale de 50mm avec sa prise en compte dans les deux visées disponibles (OVF et EVF). En dépit de tous les efforts engagés par FUJIFILM pour proposer d'excellentes conversions de focale, il y aura toujours malheureusement des voix visant à discréditer ces accessoires en les comparant à de vrais objectifs interchangeables sans penser simplement une seule seconde que le X100T a été conçu pour concevoir spontanément des documents forts de sens l'emportant toujours sur la perfection technique.

Quant au flash cobra externe, très vraisembablement un flash SUNPACK rebaptisé par FUJIFILM, il autorise le même travail créatif que le NIKON SB-900 de mes reflex, grâce à une tête cobra très flexible que l'on peut incliner de 0° à +100° et que l'on peut orienter sur 360° soit le choix professionnel très libre d'un départ de lumière s'inscrivant dans le recouvrement complet d'une demie-sphère. La compatibilité de mes flashs NIKON n'étant pas de mise avec un produit FUJIFILM, il m'a fallu obligatoirement investir dans ce flash de la marque pour bénéficier notamment de la fameuse mesure TTL (Through The Lens - Mesure à travers l'objectif). Comme dans le cadre de mes flashs NIKON, la mesure TTL représente la garantie d'obtenir des clichés très bien exposés par une parfaite évaluation par le couple boitier-flash, en quelques dixièmes de secondes, de l'intensité lumineuse supplémentaire à délivrer dans la scène. Par ailleurs, saluant l'encombrement moindre du FUJIFILM EF-42 par rapport au NIKON SB-900 facilitant grandement son transport, il m'apparaissait important de féliciter son interface autonome simple mais diaboliquement efficace pour les réglages de puissance et son paramétrage. Pour comparaison, l'interface du NIKON demande beaucoup plus d'apprentissage, tandis que celle du FUJIFILM est beaucoup plus intuitive. 
Certes, certains diront pour défendre le NIKON SB-900 qu'il permet la gestion de certaines subtilités que le FUJIFILM ne permet pas mais en tout état de cause, les subtilités sont parfois source de complications inutiles car au passage à la pratique, le EF-42 remplit parfaitement son rôle de flash cobra haut de gamme et permet d'obtenir des clichés tout à fait similaires à ce que j'étais habitué avec NIKON sur le plan d'une gestion exemplaire de la lumière artificielle.