Finalement...28, 35 ou 50 mm ?

Ces derniers temps, je me suis aventuré au 28mm avec le WCL-X100 dont l'utilisation officielle dans plusieurs reportages fut une grande première et une certaine révélation. Et puis, brièvement, il y a quelques jours, j'ai réutilisé le TCL-X100 pour quelques travaux pratiques au 50mm après ma journée de travail. Finalement, j'en suis revenu à l'optique de base du FUJI X100T couvrant le champ situé à mi-parcours entre les deux focales des convertisseurs, soit le 35mm bien sûr. 28, 35 ou 50 parfois 90, les focales sont souvent continuellement au coeur d'un débat dans les forums sur le choix (bien souvent, justement au moment de partir en vacances ou de réaliser un reportage bien précis), que ce soient entre Leicaistes, Fujistes et autres groupes attachés à un type précis d'appareil. Propre à la sensibilité de chacun, une focale peut être perçue comme une signature sur la façon de percevoir l'espace. Parfois, une focale s'imposera naturellement par son encombrement réduit, sa très grande profondeur de champ en hyperfocale ou d'autres critères propres aux besoins du photographe. Avec le X100 et ses compléments optiques, nous n'échappons pas non plus à ce genre de questions induites par les spécificités de cet appareil.

J'aime le WCL-X100 sans contexte par les perspectives audacieuses d'un 28mm :



J'aime le TCL-X100 pour sa capacité à approcher discrètement certaines situations sans en ébranler le naturel :



Cependant, ceci fait débat parfois entre fervents du FUJI X100 (S/T/F), il faut bien avouer que ces convertisseurs optiques, bien que optiquement tout simplement excellents, apportent un embonpoint non négligeable à l'appareil, tant pour une question de poids que pour celle touchant au volume. Il suffit de travailler avec et/ou de prendre un petit sac d'épaule spécialement conçu pour hybrides pour s'en rendre compte. Travailler avec le WCL-X100, c'est un appareil qui pèse 150g de plus et avec le TCL-X100, c'est une majoration de presque 200g. Le poids semble ridicule et pourtant à l'usage, ceci se ressent. En volume, quand l'un des convertisseurs est monté sur l'appareil, c'est environ 6 cm de perdu sur la longueur intérieure fonctionnelle d'un sac ; ce n'est pas rien.

Aspect du sac avec le X100T équipé d'un convertisseur. La place pour les affaires personnelles est réduite au minimum.

En enlevant un convertisseur pour revenir dans la configuration de base du X100 avec sa focale native de 35mm, le contenu du sac photo est métamorphosé et beaucoup d'affaires personnelles trouvent instantanément leur place :



La poche libre du côté gauche permet par ailleurs d'accueillir un mobile/smartphone pour rester connecté et joignable. En gros, le jour et la nuit concernant l'aspect général du sac. L'année dernière, un petit débat passionné m'avait opposé à Jérémy FROBENIUS concernant ces convertisseurs. Tandis que je multipliais mes louanges pour la qualité d'image obtenue avec le TCL-X100 ainsi que pour la focale de 50mm bien mieux adaptée au reportage de rue, il défendait l'idée que l'existence même de ces convertisseurs était à contre-courant de la philosophie originale de ce boitier. Avec le recul, j'en tirerai très objectivement mes propres conclusions :
  1. La version de base du X100 est bien évidemment en tous points la meilleure. C'est l'appareil ultra-réduit au maximum pour les petits reportages de tous les jours que l'on hésite jamais de sortir du sac dès qu'un sujet intéressant se présente. Le boitier est équilibré et léger. Le boitier ne prend pas exagérément de place et c'est encore plus criant dans un petit sac en bandoulière car on peut sortir très léger, en attirant de surcroît moins l'attention car le gain de place bénéficie immédiatement aux affaires personnelles.
  2. Le X100 équipé d'un convertisseur, à moins que le sac photo soit de volume "important", impose bien souvent de porter un second sac pour ses affaires personnelles. On est immédiatement beaucoup moins à l'aise pour travailler mais aussi plus repérable.
  3. Je ne regrette en aucun cas d'avoir acheté les convertissseurs car ceci me permet sporadiquement pour des projets bien spécifiques de bénéficier avec le X100 des véritables perspectives propres à chacune des deux focales complémentaires, sans perte de qualité d'image ni de résolution par recadrage, sous réserve d'accepter l'embonpoint en découlant.
  4. Je sais aujourd'hui que ma focale de prédilection n'est finalement pas le 50mm depuis que j'ai conduit plusieurs reportages avec le WCL-X100. De ce fait, je comprends mieux aujourd'hui la grande pertinence de LEICA dans son choix pour la focale de 28mm pour son compact professionnel plein format. Une autre idée, une autre façon d'être polyvalent avec plus de dynamique.