26 mars 2017 : Blandy-Les-Tours et jardins du château de Vaux-Le-Vicomte

Dimanche 26 mars 2017. De nombreux mois se sont écoulés, encore, depuis les dernières lumières capturées avec mon boitier préféré dans le Paris des fêtes de Noël car la créativité change parfois de forme. Nous avons tous une vie et celle-ci réclame d'autres formes de créativité que la pratique de son art préféré pour se sentir bien dans sa peau. Le bien-être passe parfois par la créativité d'intérieur dans son espace de vie résidentiel (cuisine, chambre, rangements,...). Actuellement, je traverse une période clé de synthèse dans ma vie où je tri pour conserver juste l'essentiel par la destruction du superflu. L'horizon devient net et les raisons de ma situation actuelle, limpides.  J'avais d'autres projets encore plus beaux en réserve mais il y a un mois, ils se sont brusquement évaporés et il a fallu reconsidérer l'écriture du futur en me re-concentrant sur moi, rien que sur moi. Dans trouver l'énergie d'avancer, c'est souvent dans nous-mêmes où demeure la dernière lueur d'espoir.

En cette fin de ce mois de mars, le temps passe brutalement au beau et Blandy-les-Tours ainsi que les jardins du château de Vaux-Le-Vicomte en Seine-et-Marne (77) représentent le théâtre idéal pour me convaincre de n'avoir pas trop perdu en enthousiasme artistique et en regard créatif, dans une période où le coeur est chagrin.

Il faut savoir relever la tête et laver l'affront sans vengeance contre-productive par le meilleur des remèdes...